Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


mardi 24 juin 2014

Inventaire "ours" : le long du Danube, mai-juin 2014....




Au cours de notre périple, quelques ours rencontrés le long du cours du Danube… 

Un intrus s'est glissé dans cet inventaire, le trouverez-vous ?
 
Le premier ours est allemand, mais il a été offert en Alsace : paquet de bonbons donné par ma sœur Denise, et fort apprécié.

 
Des ours en Allemagne.
Dans un champ, juste avant Freiburg-en-Brisgau. On vient cueillir ses fleurs, on calcule le prix, une caisse est à disposition, quelle confiance ! 

 L'auberge "Zum Bären", à Sigmaringen figurait dans mon inventaire, belle surprise que la superbe enseigne :
 

Sur la porte, un ours et son bock de bière : 


Dans un magazine, bonne bouille :
 

À  Leipheim, l'auberge "Zum Bären", où nous avons mangé et dormi :









À Neuburg-an-der-Donau, ville jumelée avec Sète, en France etJesenick, en république Tchèque. 
Blason intéressant, encore une piste de recherche :







Un peu avant Passau :



Juste avant de passer en Autriche, une belle histoire d'ours, et une imposante statue.






La légende dit qu'un jour, un jeune homme répandit avec enthousiasme la rumeur sur le marché que sur un arbre, près de Windorf, se trouve un animal gris.

Il pensait qu'il avait repéré un ours. Cette terrible nouvelle appelle les habitants sur la place. Ils prennent immédiatement des armes pour tuer la bête. Mais quand ils s’approchent, la bête présumée n'était qu'un moine capucin qui lisait son bréviaire en grignotant des  cerises. Consternés et honteux, ils rentrèrent chez eux.

Jusqu'à ce jour, et avec beaucoup d’humour, les habitants de Windorf sont considérés comme de grands chasseurs d’ours.


Statue offerte par Klaus Opitz en 2010. (Traduction non garantie !!!)



Quelques photos prise dans un supermarché (mais pourquoi les autres clients me regardent-ils d'un air bizarre ?) 






 



A la boulangerie, des propositions bien tentantes :



Des ours en Autriche...


À  Linz, bien cachée dans une rue piétonne, l'hôtel de l'Ours Noir :


Dans l'entrée d'une auberge à Ybbs :


À  Greifenstein, attendons la fin de l'averse pour mitrailler l'hôtel-restaurant de l'Ours Brun. Un régal d'images sur la façade et dans les jardins :







Notre second passage en Autriche nous a permis de faire le détour par Emmersdorf. 
Étonnant le nombre d'auberges, de restaurants, d'hôtels " À  l'ours"...







Un magasin de jouets à la sortie de Mauthausen :





Ici aussi, l'ours est amateur de miel :





Une halte à la "Bärndorfer Hütte", aussi appréciée des cyclistes par beau temps que quand il pleut :








Juste à l'entrée de Vienne, un camion devant moi au feu rouge :

 
 
Des ours en Slovaquie... 
Dans la cathédrale Saint-Martin, une des magnifiques stalles sculptées.   
A quelques minutes près, on ne le voyait pas...



Toujours à Bratislava, sur une place, au milieu des rues piétonnes :







Des ours en Hongrie...



Ne parlant pas le hongrois couramment  !!! je ne sais pas s'il existe des auberges de l'ours, mais Medved, son nom slave est bien présent. 
En faisant les courses, je repère deux marques de fromages utilisant son image :


Macko, la boite de 8 portions :





Medve, encore des portions à tartiner, déclinées en plusieurs goûts ( à la tomate, au jambon, aux fines herbes, et nature, les seules que j'ai goûtées - pas un sommet de gastronomie !





A Budapest,  la même marque proposait du beurre ( ou de la margarine) et les mêmes portions, mais avec 13 autocollants à collectionner. J'ai résisté !




Des céréales pour le petit-déjeuner :



Et un paquet de bonbons :


Devant une ferme de la campagne hongroise, une jolie façon de vendre son miel :





Mais que peut bien faire vendre cet ourson ?









Le premier ours était alsacien, les deux derniers seront jurassiens. 
A Dole, notre chauffeur Dominique nous fait faire un détour par la clinique vétérinaire :



Toujours à Dole, une publicité pour des lunettes. 

Vous avez remarqué que je n'en ai eu pas besoin pour dénicher les ours que nous avons croisés le long de notre périple !






1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bon, ben alors ça c'est une colle! Je n'ai pas retrouvé l'intrus, je donne ma langue au chat, heu...à l'ours; je porte des lunettes pourtant, je vais consulter chez Vision plus.
Bravo pour toutes ces découvertes Françoise!
Bisous,
Francine