Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


mardi 2 octobre 2018

Inventaire "ours", Bavière 2 - septembre 2018.

Après la longue série des hôtels et restaurants "Zum Bären" (à l'ours) :

voici mes autres trouvailles en Bavière:


La Bavière est réputée pour ses sculpteurs sur bois, activité ancestrale. On trouve des traces de commerce de ces productions dès le moyen-âge.

A Weitnau, au bord de la route, un énorme ours nous interpelle et nous conduit dans l'atelier du sculpteur,qui travaille à la tronçonneuse :





Profitons du beau temps continue, la balade du jour sera pour Obersdorf.
Pique-nique dans le parc thermal, en bonne compagnie - Je mitraille... 

Le" Petit Ours" est une œuvre en bronze de Walter Kalot.





A Opferried, dans un jardin privé :


Mon chauffeur a l’œil - je n'avais même pas vu cette superbe exposition en bord de route. 


Pas de prix, pas de vendeur, dommage. Ce serait beau dans mon jardin.
 

Une visite à l'ours Bruno s'impose à Grainau.
Bruno était un ours brun, né en 2004 qui séjournait dans la zone frontière près de l'Autriche. 
C'était le premier ours brun à apparaître à l'état sauvage en Allemagne depuis plus de 170 ans. Le dernier ours brun avait été tué en 1835.
Au cours de ses incursions, Bruno a tué du bétail. Classé comme "ours à problèmes", et malgré de vives protestations, il a été tué le 26 juin 2006. 
Il a été naturalisé et est visible au musée  Nymphenburg  à Munich.



Un beau spécimen à Oberammergau :



Et, pour terminer, voici le très bel ours de Hornberg et son histoire.

La très ancienne auberge "Zum Bären" a été détruite en février 1945, peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville de Hornberg  fut sévèrement bombardée. On aperçoit l'enseigne à droite (Document internet).



En 1955, un nouvel hôtel Bären a été reconstruit à cet endroit avec une sculpture d’ours au dessus de l’entrée. Il a été démoli en 2005 pour la rénovation du centre ville. 



La sculpture a été gardée et orne la place qui  porte son nom (Bärenplatz).



D'autres ours à venir, la collecte a été très riche...

lundi 1 octobre 2018

Inventaire "ours", Bavière 1 - septembre 2018.


Pendant trois semaines en septembre, nous avons découvert le sud de l’Allemagne (Bade Wurtemberg et Bavière), en suivant la route allemande des Alpes (Deutsche Alpenstrasse).
Dans ces contrées, limitrophes de la frontière autrichienne, une forte culture traditionnelle est présente, en particulier autour de l’ours.


Dans mon inventaire, figurent de nombreux  hôtels, et restaurants, auberges, maisons d’hôtes…
Je me suis déjà demandée, sans jamais trouver la réponse, pourquoi, dans toute l’Allemagne –  ainsi qu’en Suisse et en Autriche, on rencontre autant d’hôtels "Zum Bären "(à l’Ours).

La traversé du Bade-Wurtemberg est rapide, amis quelques arrêts s'imposent :


La décoration extérieure est souvent recherchée : enseignes superbes, peintures, sculptures, girouettes.
Les enseignes, j’aime beaucoup, quel que soit le sujet, et là, je me suis régalée… 

Une mention spéciale pour l'auberge "Bären" à Bad-Hindeland - L'ours aurait-il forcé sur les produits de la vigne ?


A Obergunsburg, la boucherie faisait aussi auberge. Tout est maintenant fermé, mais la belle enseigne à été conservée :


La " Landgasthof Zum Bären" , à Altusried. Immense bâtiment, déjà du monde à la terrasse ensoleillée...
L'enseigne est originale :



Les auberges de Probstried et de Triberg sont définitivement fermées :




A Reichenhofen, le restaurant est fermé pour travaux :



De retour du Königsee, nous faisons un détour par Berchtesgaden.Des menus alléchants sont proposés à l'Ours d'Or :



Après un long jeu de piste, et bien des problèmes pour noius garer, voici l'ancienne brasserie de l'ours à Schwenningen, fermée - et l'auberge qui lui faisait face.


Les locaux de la brasserie sont occupés par une mutuelle qui a conservé la décoration en céramique.
Quand à l'auberge, c'est un restaurant turc :



La carte postale ancienne, trouvée sur le net,  qui a servi de base à mes recherches (et un grand merci à Rainer...) :



Une dernière enseigne toute simple à  Uttenweiler :


D'autres établissements se signalent par des peintures ou sculptures, je me permets de pénétrer dans le hall. 
L’accueil est toujours sympathique quand j'explique pourquoi je suis là.

Simonswald : l'hôtel Bären servait de "Meierhof" (hôtel de ville) jusqu'en 1903. Sur le mur en bois sont gravés les noms des propriétaires depuis 1688.





Kochel-am-See, cet ours-là est gris !
Sur le thème de l'ours porteur de lanterne - rare girouette , sculpture, menus, et une impressionnant plantigrade dans l'entrée. La gérante m'offre les tarifs de l’établissement : 





Balade à vélo sur la route de Eisenberg.
Tiens, une publicité pour le "Burghôtel Bären", avec un service spécial cycliste :




Très simple, le restaurant de Isny-im-Allgäu. Pas de flyer, mais on me donne une serviette en papier au couleurs de la maison :



A Winden aussi, l’hôtel est fermé, ne reste qu'une pancarte au bord de route :

C'est fini pour l’hôtellerie, un prochain article bientôt sur les autres plantigrades qui ont croisé notre route.