Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2016 : http://artpostalenvois.blogspot.com/

mardi 31 mai 2016

Inventaire "Ours" - Mai 2016, Belgique, Allemagne et Pays-Bas...

Quelques jours à saute-frontière entre Belgique, Allemagne et Pays-Bas, que d'ours !!!

Je savais depuis longtemps que Andenne (Belgique) est une ville à ours. 
L'Office du tourisme, contacté il y a quelques années, m'avait gentiment envoyé de la documentation et des affiches sur le carnaval de l'Ours.

 

Installée fin 2003 sur le rond-point reliant Andenne et Seilles, l’œuvre de Louis Noël est intitulée la Grande Ourse et la Petite Ourse : 1,5 tonne de bronze, 3  mètres de haut, une année de travail. Magnifique, non ?

L'origine de l'ours dans le patrimoine de cette ville remonterait aux alentours de l'an 700. À cette époque, le jeune Charles Martel, alors âgé de 9 ans,  qui vivait à Andenne aurait tué un ours qui terrorisait la ville. Une inscription sur la fontaine de l'Ours située rue d'Horseilles relate l'événement. 


Ce fait divers (ou cette légende) serait à l'origine de la présence de l'ours dans le patrimoine et le folklore local. 

A l'office du tourisme est exposé un ours en papier, création de Bernadette Maréchal. 
L'artiste utilise du papier qu'elle recycle - il est mouillé, chiffonné, plié, puis enduit d'un durcisseur acrylique qui rigidifie et donne de la durabilité à l’œuvre. Superbe, n'est-ce-pas ?



La ville d'Andenne compte plusieurs sculptures représentant cet animal, et on y fête chaque année le Carnaval des Ours ! 


Profitons de notre séjour en Belgique pour goûter les chocolats...belges  :



A la sortie de Namur (Belgique), trois ours polaires sur une écluse attirent notre attention sur le dérèglement climatique :



Un peu plus loin, celui-ci trône sur la terrasse d'un bar :



A Maastricht (Pays-Bas), une question se pose : où est l'ours ?

Dans le Parc de Aldenhof, se trouve l’ancienne fosse aux ours. Jusqu’en 1993 y vivaient des ours, dans une fosse sale et souvent inondée, nourris par le pain que lançaient les visiteurs.


Les ours sont nommés Max et Pol. Ils sont mal nourris, souvent malades. Quand ils meurent, ils sont aussitôt remplacés.

Pour commémorer la souffrance des animaux en captivité, une sculpture montre une jeune fille près d’une girafe morte. 

Cette œuvre ne plait pas à tout le monde, on installe donc une sculpture de Jo, le dernier ours, triste et déprimé assis sur un banc proche :

Mais à notre passage, l’ours n’est plus là. Après trop de dégradations et de vandalisme, la sculpture a été retirée. Où es-tu, Jo ?
http://wunderking.com/categorie/miscellany/la-fosse-aux-ours-a-maastricht.php


La fontaine à l'ours de Kempen (Allemagne). En bonne compagnie !
Tout près, l'auto-école de la fontaine à l'ours, bien sûr !







Overloon (Pays-bas) : une étonnante sculpture d'un ours se déplaçant dans une roue de pédrail d'un réservoir, créé par Marjolijn Mandersloot. Je n'ai pas trouvé le sens du mot "pédrail", si vous pouvez m'aider...




A Rees (Allemagne), ce monument commémore la triste histoire d'un capitaine espagnol qui, en 1598,  voulait tester le courage de ses soldats.
Enveloppé dans une peau d'ours, il s’approche du rempart. Tous les soldats jettent leur arme et s’enfuient. Sauf un, qui tire. 
Au matin, on retrouve le capitaine, mort…





Réponse à la question "Comment trouves-tu tous ces ours ?"
Je les trouve, parce que je les cherche.
Et si je les cherche, c'est parce que je sais qu'ils existent...



Mais ce n'est pas toujours simple. 
J'ai aussi cherché 2 ours dans des églises, mais  soit elles sont fermées (et allez demander la clé en allemand !!!) soit ouvertes à d'autres horaires.
Les ours ? des appuie-mains des églises de Kempen et de Straelen (Allemagne) Photos internet :




En revanche l'église Saint-Martin, à Emmerich-am-Rhein est ouverte, et les miséricordes sont toujours aussi belles :



Demain, juin commence. 
Sera t-il aussi riche en découvertes ?

lundi 30 mai 2016

Belles Balades en Belgique ...

Malgré une météo tristounette, les rives de la Meuse se prêtent bien à une reprise du vélo...

Mardi 24 mai : Malonne-Namur-Andenne et retour - 64 Kms.

Chaudement vêtus, nous suivons la Sambre jusqu'au confluent, puis la Meuse vers Andenne par le réseau RAVeL, l'équivalent de nos Voies Vertes.



La traversée de la ville de Namur se fait sans problème, grâce au très bon balisage. Le confluent Sambre-Meuse est matérialisé par la statue des quatre frères Aymon sur leur cheval : 
http://focus.tv5monde.com/legendesfrancaises/les-quatre-fils-aymon-cheval-bayard/



Passées les zones portuaires, nous roulons sur les anciens chemins de halage dans des paysages de campagne tranquille jusqu'à Andenne.


Là, c'est la chasse à l'ours qui nous occupera un moment, mais les nombreuses trouvailles méritent un article spécial...




Le retour, par le même parcours sera plus agréable dans un rayon de soleil.

Mercredi 25 mai : Malonne-Namur-Dinant et retour - 77 Kms.

Il fait à peine meilleur que la veille, malgré une météo optimiste.
Après Namur, nous filons plein sud dans la belle vallée de la Meuse.




Les zones urbaines laissent la place à des paysages plus sauvages, et des bandes de bernaches du canada - avec les petits- nous tiennent compagnie.




Visite rapide de Dinant, patrie de Mr Sax, inventeur du saxophone. 
Le pont qui traverse la Meuse est animé de saxophones de grande taille, chacun décoré par un pays différent :


Retour par le même chemin sur une piste au revêtement souvent rugueux, ou assez dégradé.



Vendredi 27 mai : Opgrimbie (Belgique)-Maastricht et retour - 77 Kms.


Changement de balisage, nous retrouvons, comme l'an dernier, le système de points numérotés, qu'il suffit de suivre à la trace :


Il fait beau ce matin, la piste nous conduit d'étangs en forêts, de villages en rives de canal :



Nous pénétrons dans Maastricht par les quartiers anciens
Les portes des maisons sont décorées d'une sculpture - souvent un animal - indiquant la date de la construction :
 

C'est jour de marché, les couleurs se bousculent sur les étalages des produits locaux, fromages d’Édam et poissons fumés :
 

Maastricht, cœur de l'Europe ! le centre ville ancien est très animé, près du pont Saint Servais, l'un des plus vieux des Pays-Bas ( 1280) : 




et sur la place du théâtre, la basilique romane Sint Servaas date en partie de l'an mille, on remarque que beaucoup de gens se déplacent à vélos ça roule, et ça roule vite. Il faut rester vigilant :


Deux arrêts s'imposent avant de quitter la ville :
au parc Aldenhof, pour un salut à d'Artagnan, mort ici en 1673 :


et un passage à l'ancienne fosse aux ours, pour cette sculpture d'un petite fille près d'une girafe morte - hommages aux animaux qui ont été enfermés ici :



Pourquoi une girafe ? C'est une autre histoire, d'ours... à venir.