Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2016 : http://artpostalenvois.blogspot.com/

samedi 27 mars 2010

Passage à l'heure d'été.

Cette nuit, la France, comme 70 pays, passe à l'heure d'été.

Dimanche matin, les horloges devront passer de 1h59 à 3 h.
Un moyen mnémotechnique pour savoir dans quel sens tourner les aiguilles de sa montre :
Dans mars, il y a un A comme avancer.
Pour passer à l'heure d'hiver, octobre contient RE comme reculer.

vendredi 26 mars 2010

Les Nouvelles Ours.

Les Nouvelles Ours, c'est le titre du bulletin de liaison du FIEP (Fonds d'Intervention Eco-Pastoral/ Groupe Ours Pyrénées) reçu ce matin.

Il était accompagné du nouveau dépliant de présentation de l'association.
Les objectifs du FIEP sont l'étude et la protection de l'ours et de son habitat, l'aide aux bergers de la zone à ours et l'information et la sensibilisation du public.


Le Fonds d'intervention Eco-Pastoral (FIEP) Groupe Ours Pyrénées, est une association de protection de la nature à but non lucratif, créée en 1975 à Pau.
Le FIEP a pour but d'assurer la conservation de la nature pyrénéenne, symbolisée par l'ours et le berger, il agit en faveur de la protection des espèces, l'ours en particulier, des habitats menacés et du pastoralisme en montagne, et sensibilise l'opinion pour mieux les faire connaître, aimer et respecter.
N'hésitez pas à aller visiter leur site : http://www.fiep-ours.com/

mardi 23 mars 2010

Contributions...5

La "Caborne de l'ours" s'enrichit. Voici des objets et des documents reçus récemment :

De Florence, toujours généreuse, avec qui les échanges sont bien agréables, une superbe plaque en métal, reprenant la publicité pour l'amidon de l'ours blanc de la maison VERLEY. Cette marque d'amidon a reçu le Grand Prix de Paris en 1900.





Bien mignon, le clin d'oeil de cet ourson qui nous salue.

Merci aussi Florence pour l'envoi précédent que j'avais si bien rangé qu'il n'avait pas été publié.

Les 80 ours de l'exposition "Histoires d'Ours" présentée à Langueux (Côtes d'Armor), dont ceux prétés par Florence :

Pas trop fatigué, l'ours qui vit au zoo de Trégomeur, près de Saint-Brieuc ? Il a trouvé une position de sieste bien originale...

dimanche 21 mars 2010

Non aux chasseurs dans les écoles !

Un partenariat signé le 4 mars entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale de la chasse permet aux amateurs d’armes d’entrer dans les écoles pour donner des leçons de « développement durable » aux enfants.
L’ASPAS et de nombreux enseignants réclament l’arrêt immédiat de ces opérations illégales, immorales et inutiles. C’est ça, le Grenelle de l’Environnement ?


Chaque jour, les élèves du collège d’Agnetz, dans l’Oise, voient ces affiches mensongères situées à quelques centaines de mètres de leur établissement.

Non, la chasse n’est un atout ni pour l’écologie ni pour l’éducation. En fait, il s’agit pour les chasseurs de faire la promotion d’une prétendument nécessaire « gestion de la nature » (entendez : la chasse, bien sûr) pour racoler de nouvelles recrues. Pourtant, le prosélytisme est illégal.

Visitez le site de l'ASPAS (  association pour la protection des animaux sauavges) : http://www.aspas-nature.org/

mardi 16 mars 2010

♪♫ Ah, mon beau château... ♪♫♪

Notre beau château, c'est Binans, ses ruines impressionnantes et ses sous-bois fleuris, où nous allons dès début mars cueillir les premières jonquilles.
C'est une de nos balades favorites, comme en ce dimanche après-midi encore bien frisquet.

Sur les points hauts de la côte de l'Heute un certain nombre de châteaux forts se sont établis au Moyen Age, en particulier, le château de Beauregard, qui contrôlait la route et plus au nord le château de Binans.
Aujourd’hui, tous deux sont à l’état de ruines.
Situées sur la commune de Publy, les ruines du château de Binans dominent le hameau, on peut y admirer tous les villages environnants.


Texte du panneau d'information :
 "Le château de Binans, bâti au sommet de la côte de l'Heute, était constitué d'un donjon carré entouré de murs et de fossés creusés dans le rocher. Il était précédé par une porte flanquée de deux tours et par un pont-levis.
Le site possédait aussi une place pour les retrahants, sujets de la seigneurie chargés de la défense du château.
Une maison-forte avec une grosse tour à chacun de ses quatre angles était placée au sud du donjon. Une porte voutée, fermée par une herse, permettait d'y accéder.
Une citerne circulaire recevait l'eau des toits du château.

 La citerne
Le puits

Une chapelle dédiée à Notre-Dame et à Saint-Jean-Baptiste occupait le premier étage du château.
Ce château, réputé très fort, était défendu en temps de guerre par un si grand nombre d'hommes, que les ennemis osaient rarement l'attaquer du XIVème au XVIIème siècle.
Durant le siège de Lons-le-Saunier en 1638, les habitants de Conliège sont restés enfermés dans le château de Binans où ils avaient cachés tous les titres de la communauté villageoise.


Cette forteresse fut détruite en 1668 sur ordre de louis XIV. Parmi les ruines restantes, on peut voir la salle dite "Des Dames", au bord de la falaise. Il subsiste également la partie inférieure du donjon, et des éléments de la maison-forte et du mur d'enceinte."

jeudi 11 mars 2010

Devinette...

Dans quelle commune du Jura peut-on admirer cette superbe chouette, sculptée au 15e siècle ?


A Bletterans, gros bourg situé aux portes de la Franche Comté, au cœur de la Bresse jurassienne, une région riche de nombreux étangs.

J'avais trouvé sur le site "Patrimoine de France" : http://www.patrimoine-de-france.org/
 la présence dans ces stalles d'un ours : stalles à Bletterans : des figures humaines et des animaux (chouette, âne, chauve-souris, crapaud, chien, chat, chameau, griffon, ours) sont représentés sur des miséricordes ; des figures bibliques sont sculptées sur les jouées des stalles hautes.

La miséricorde est une petite console fixée à la partie inférieure du siège rabattable d'une stalle. Elle permet au clerc ou au moine qui participe à l'office divin de prendre appui sur elle lorsqu'il se tient debout et que son siège est relevé.

A la première occasion, je vais y jeter un coup d'œil.
D'ours, point malgré mes recherches, mais une bien belle surprise. Les miséricordes, classées monuments historiques le 20 juin 1891, sont usées et vermoulues, cependant les sculptures sont remarquables, et l'inspiration des sculpteurs pleine d'humour.

On peut y voir entre autre, un renard prêchant aux poules, un chien qui se lèche le derrière, un chameau (mais que fait-il là ?) un visage avec des lunettes, un joueur de flute...
Quel dommage que ce patrimoine soit si mal préservé et peu connu .


N'hésitez pas, si vous passez par là à entrer, la jolie église de brique est ouverte, et vous y découvrirez d'autres figures amusantes. Pour ça, vous devrez vous accroupir et soulever les planchettes de bois, c'est dessous que ça se passe...


Des motifs semblables se retrouvent dans les églises de Saint-Claude (Jura), Cuiseaux (Saône-et-Loire), à Aoste, dans la collégiale Saint-Ours !!! et dans beaucoup d'autres églises en France et ailleurs.

Pour en savoir un peu plus :
Bletterans et Villevieux, histoire, monuments, stalles gothiques. LACROIX Pierre et RENON Andrée. Société d'Emulation du Jura. 1986
Les stalles de Jehan de Vitry. Cathédrale de Saint-Claude. LACROIX Pierre et RENON Renée. 1984