Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2016 : http://artpostalenvois.blogspot.com/

lundi 30 juillet 2012

A vélo... au fil de l'eau.


De retour d'un bien beau périple : 1100 kms à vélo au fil de l'eau, 15 étapes – et un jour de repos - sous le signe de l'eau.


Partis de Champdivers, mon village natal - tout un symbole, nous avons rejoint le canal du Rhône au Rhin que nous avons longé jusqu'à Mulhouse par l'Eurovélo 6, puis le Rhin jusqu'au nord de l'Alsace par la véloroute du Rhin.


Retour par la rive allemande du fleuve, soit par la digue, non asphaltée, donc assez dure avec les sacoches, soit par des pistes cyclables empruntées aussi pour visiter Offenburg et Freiburg.


Des paysages magnifiques -  aussi divers que la météo : averses, pluie, grains, ondées et belles éclaircies nous ont accompagnés, bientôt remplacés par une chaleur torride les 3 derniers jours...


Les superbes villages alsaciens et allemands, les maisons à colombages, les oiseaux, en particulier les cigognes, les rencontres dans les villages traversés et avec d'autres cyclotouristes ont rythmé le parcours.


Bientôt dans la Caborne, d'autres photos et un récit au jour le jour de la balade….

mercredi 11 juillet 2012

♪ A bicyclette.... ♪ ♪

En route...

Départ demain à vélo de Champdivers – Jura- pour Mulhouse, par les chemins de halage du canal de Rhône au Rhin.
De là nous suivrons le Rhin sur sa rive française par la véloroute Eurovélo N° 15 : http://www.velorouterhin.eu/ jusqu’au nord de l’Alsace, , et rentrerons par la rive allemande, au plus près du fleuve, mais avec des arrêts visites à Baden-Baden, Offenburg et Freiburg-en-Breisgau.

Ma monture est prête : 24 kg, dont 12,5 Kg de bagages. Équipement minimum, pesé au gramme près, inutile de se charger.
A ajouter chaque jour: le bidon d'eau et le casse-croûte.
Des étapes entre 60 et 90 km par jour. Entre 12 et 15 jours de vélo, en fonction de notre motivation, de nos mollets et de …la météo !

Au programme, des rencontres, des paysages, des oiseaux, des ours ??? Sans doute, plusieurs villages d'Alsace ont un blason "à ours".







Et du rêve, les longues distances à vélo sont propices à la méditation.

Rendez-vous dans un peu plus de 2 semaines…

La saga des Ours....

La saga des Ours continue :

Maryse C. me fait une belle surprise et me gâte : un livre sur...l'ours, qui manquait à ma collection, pourtant déjà bien fournie, aux illustrations superbes :


Un livre pour "tout connaître de l'ours brun. De ses mœurs, de son environnement, de la menace qui pèse toujours sur cette espèce pourtant protégée. Un livre intelligent qui nous raconte aussi l'histoire de cet animal au contact des hommes. De l'image tendre et sympathique qu'il suscite auprès des enfants aux passions qu'il déchaîne lorsqu'il s'agit de le réintroduire dans son milieu naturel."

Et des photos prises à Londres :



Alex – qui est en train de pédaler vers le Danemark – m’ a rapporté récemment quelques souvenirs, aussi de Londres :
De la confiture d'oranges - succulente - à l'effigie de Paddington, et des cartes cadeaux.


Bientôt de quoi faire un atlas des ours de la Caborne...
De quel pays ou région du monde arriveront les prochains pensionnaires ? Patience....




dimanche 8 juillet 2012

Ours des Abruzzes...



Et la superbe série continue ! Voici le message reçu d'Anne-Marie :

 
" De retour d'Italie voici une moisson d'ours comme promis. Dans les Abruzzes la récolte a été bonne, mais tu les connais peut-être déjà..."

Mais non, je ne les connais pas, n'étant jamais allée dans cette région - une lacune à combler rapidement !



Au retour d'un court passage dans les Abbruzzes, avec Philippe, elle envoie de nombreuses photos, prouvant une fois de plus que l'ours est un vecteur positif pour le tourisme et la vie d'une région.


Il n'y aurait que dans les Pyrénées françaises que ça ne fonctionnerait pas ???


Le parc  national des Abruzzes est une  réserve naturelle protégée. Elle se situe au centre est de l'Italie et s'étend sur 150 000 hectares.
Entre 30 et 5O ours marsicains y vivent, une sous-espèce de l’ours brun, plus petite et plus craintive que ursus arctos.
Ici aussi, malgré la protection totale, le braconnage et l'empoisonnement resteraient les principales causes de mortalité des ours.


samedi 7 juillet 2012

L'ours de Berlin...

Après l'ours des Appalaches : http://lacabornedelourse.blogspot.fr/2012/05/ours-des-appalaches.html
c'est l'ours de Berlin qui a rejoint la Caborne.

Tout commence par une carte postale, envoyée d'Allemagne par Annie et Christian.


Nos amis visitent la ville à vélo, météo bien médiocre, mais des ours, beaucoup d'ours !
Peu de temps après arrivent les photos qu'ils ont faites là-bas :


L'emblème de Berlin : l'ours du blason, sur un toit de voiture.


Une bien jolie oursonne....


Tous semblables, mais tous différents....


Berlin capitale de l'ours : même le nom, semble t-il, tirerait son origine de la racine germanique et saxonne [ber-], toponymie souvent contestée, la formation du nom serait issue d'un mot slave signifiant "marais, boue" .
C'est Albrecht der Bär - l'Ours - qui a fondé la ville au 12ème siècle, et qui lui a donné son blason, ceci au moins, personne ne le conteste...

Pour en savoir plus, les incontournables ouvrages de Michel Pastoureau et de Jean-noël Passal :








dimanche 1 juillet 2012

Ours : vos contributions photos... Janvier, février 2012.

D'ici ou là, de France ou d'ailleurs, les visiteurs de la Caborne envoient régulièrement des photos prises au cours de leurs voyages...

Des images d'ours bien sûr, arrivées nombreuses ces derniers temps.
Une mise à jour s'impose !

  

À Mulhouse, la Rue de l'Ours et la librairie-papeterie de l’ours par ma sœur Denise.



À Antibes, les ours polaires de Marineland, par Mimi...



À Paris, un bar "à Ours" et une exposition d'art Inuit, par Sylvie G.


Une étiquette de vin californien, consommé bien sûr avec modération, par Francine D.


Dans le palais de la reine Béatrix, aux Pays-bas, par Erik.



À Giengen, en Allemagne, devant l'usine d'Ours en peluche Steiff, par  Sabine.


Et pour terminer, l'Ours en peluche de son enfance, par Christine R.

Merci à toutes et tous pour vos contributions...
Continuez, c'est un plaisir !