Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2016 : http://artpostalenvois.blogspot.com/

samedi 31 octobre 2009

Canelle, 5 ans pour rien ???

Canelle en octobre 2004. Photo J J Camarra.

Le 1er novembre 2004, en fin de matinée, l’ourse Cannelle a été abattue par un chasseur, lors d’une battue au sanglier sur les hauteurs d’Urdos, en vallée d’Aspe (Béarn, Pyrénées-Atlantiques). Elle était la dernière ourse du Béarn, la toute dernière ourse de souche pyrénéenne et était accompagnée d’un ourson d’environ 10 mois, qui semble être toujours en vie.
Cannelle élevait son ourson, le dernier petit ours autochtone pyrénéen dans un massif forestier connu. Les chasseurs le savaient mais ils n’ont pas voulu renoncer à leur battue au sanglier. Cannelle a fait une charge d’intimidation, comme naguère Mellba, et, comme Mellba, elle a été tuée par des ignorants.
Depuis des années, les associations de protection de l'ours demandent qu’on renonce aux battues dans les zones où les ourses élèvent leurs oursons.

Canelle

Un collectif d’associations demande l’intervention de la Commission
Européenne pour maintenir une population d’ours viable.


Voir le communiqué : http://www.collectif-ours.fr/Cannelle_5Ans.pdf



En 1981, la France lançait « le plan ours » pour sauver l’espèce de l’extinction.
Le 3 novembre 2004, le Président de la République Jacques Chirac, ému par la nouvelle, annonce au Conseil des Ministres que la disparition de Cannelle est une grande perte pour la biodiversité en France et en Europe. Mais la France, soucieuse de ménager les lobbies menaçants opposés à l’existence de l’ours (chasseurs, éleveurs, promoteurs et aménageurs), ne s’est nullement donné les moyens de défendre sa cause. Malgré les promesses de restauration des populations et les programmes de réintroductions au compte-goutte de 1996 et de 2006, la population ursine dans les Pyrénées françaises est toujours à l’agonie.





Depuis de trop nombreuses années, l’Etat français s’arrange pour faire disparaître une espèce menacée en faisant croire qu’il la protège.

Aujourd’hui, nous demandons au Conseil des Communautés Européennes d’ouvrir une enquête et de mettre la France face à ses engagements communautaires.

2010 est l’année que s’est fixée la Communauté Européenne pour faire le point sur l’état de la Biodiversité, en espérant constater le ralentissement de sa dégradation.

A cette occasion, il est du devoir de tous de briser les murs du silence et les langues de bois.
La France n’aura aucun droit, aucune légitimité à s’ériger en modèle. Les engagements pris ne sont pas respectés. Les espèces continuent à décliner, les habitats à se réduire, en raison de décisions visant à préserver ou accroitre les intérêts corporatifs au détriment des aspirations majoritaires des citoyens.

Il est du devoir des commissaires européens en charge de la biodiversité d’exiger de la France qu’elle respecte les obligations qui lui sont faites, pour lesquelles elle a adhéré aux programmes de conservation et protection, et pour lesquelles elle reçoit des aides financières.
Il est du devoir des citoyens des pays de la communauté européenne de soutenir les initiatives visant à obtenir de la France le respect de ses engagements.

Liste des signataires et contacts : http://www.blogger.com/www.collectif-ours.fr

jeudi 29 octobre 2009

Peut-on vivre aujourd’hui avec l’ours ?

C'est le thème un peu provocateur, de la revue suisse "La Salamandre", consacrés à l'ours, bien sûr !!!
Corinne, mon amie suisse me fait une belle surprise en m'envoyant les derniers numéros de ce magazine. ENCORE MERCI !


La "revue des curieux de nature" présente, dans le numéro d'octobre-novembre, FRERE OURS, un dossier complet, superbement illustré pour le faire connaître et aimer, afin de mieux le protéger.

Je t’aime, moi non plus… Nous partageons avec l’ours une histoire hors du commun qui remonte à plusieurs dizaines de milliers d’années. Tous les articles permettent de plonger dans l’intimité d’une relation passionnelle, entre amour et haine, à travers le temps et l’espace, des Pyrénées au Trentin italien.

Un petit tour sur le site de la Salamandre ? http://www.salamandre.net/


Le numéro 66 de "La Petite Salamandre", destiné aux enfants, propose un poster illustré par des enfants et un dossier ludique "Sur les traces de l'ours brun", truffé d'informations, de questions et de jeux pour expliquer les habitudes de l'ours et ainsi montrer que la cohabitation entre lui et les hommes est possible.


samedi 24 octobre 2009

Oursement votre.

Titre emprunté à un site célèbre chez les arctophiles... http://www.oursement-votre.com/
Un artophile, c'est celui… qui aime les ours ! L'arctophilie est même la troisième collection la plus répandue au monde après la philatélie (collection de timbres) et la numismatique (collection de pièces)
Quelques ours pour compléter ma collection :

De Corinne, un timbre, et pas n'importe lequel, le timbre Pro-Natura, sorti en début d'année en Suisse ( http://lacabornedelourse.blogspot.com/2009/02/un-ours-bien-leche.ht
Sa taille : 21 x 24 cm !!!
Et le timbrage assorti...
En France, malgré les campagnes de renforcement de la population d'ours des Pyrénées, le seul timbre date de...1991 !



De Piggy, des ours bruns et des ours blancs, et pour tous l'inquiétude de leur survie...


Merci Annie de répondre à mes deux appels "ours et "timbre", que c'est difficile de choisir !


Ours ou vert, vert ou ours, décision difficile... En tous cas envoi prémonitoire de Katedine, l'année 2010 sera l'année de l'ours !
Ma nouvelle carte d'identité, par Lutin. Je gagne quelques années au passage !!!


Le style de Anne-Frédérique, un ours et du vert, et un amical marque-page, merci !

Inventaire "ours".

De retour d'Espagne, il est temps de réveiller ce blog, endormi depuis trois semaines.
Voici quelques ours rencontrés en cours de route, au hasard de nos déplacements en dehors des sentiers battus.

A saint-Urcize, dans le Cantal, la belle pancarte d'information pour un restaurant de la ville, (je n'ai pas goûté la cuisine) et le nouveau blason (l'ancien est difficilement visible) :





Le blason du village médiéval de St-Côme d'Olt, situé dans vallée du Lot (olt en patois), qui possède un clocher flammé très original.



Le sigle d'une importante banque espagnole, la Caja Madrid, dont on trouve des agences partout :



A Barcelone, réprésentation sur une fresque du 12 ème siècle, parmi les fabuleuses collections d'art roman du Musée National d'Art Catalan.



L'Espagne , qui accueille deux populations d'ours brun bien implantées : celle des Pyrénées, qu’elle partage avec la France et celle des Monts Cantabriques a choisi l'ours comme symbole fort de la propreté de la nature :