Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2016 : http://artpostalenvois.blogspot.com/

mercredi 30 décembre 2009

Vive l'hiver...

Après un  automne très doux, l'hiver est arrivé brutalement en décembre: premières températures négatives le 8,  puis la neige et le froid.
Climat habituel pour décembre, même s'il n'a pas duré. Ce matin il faisait +8°, et la pluie tombe jusque dans le Haut-Jura...

Quelle différence avec la température au lever du jour le 20 décembre : - 12° devant la cuisine, au moins - 14° dans le jardin !

Comme chaque hiver, pour rendre la vie des oiseaux plus douce, en les aidant à trouver leur nourriture, Jean-François installe les mangeoires remplies de tournesol, acheté par sacs de 25 kgs à la jardinerie. Elles seront très fréquentées par les oiseaux qui passent l'hiver ici : mésanges charbonnière et mésanges bleues, merles, moineaux, rouge-gorge, pinsons des arbres, verdiers et chardonneret se bagarrent pour leur repas.
De temps en temps, le pic-épeiche, la pie et les tourterelles viennent terminer les graines tombées au sol.


Pour éviter au maximum les batailles, les mangeoires "anti-cassepieds" ont été achetées à "La Hulotte", les oiseaux doivent récupérer leur graine et s'éloigner pour la manger
Les mangeoires sont installées en hauteur, hors de portée d'Aztec, le chat de la maison.

Voir l'article "Nourrir les oiseaux en hiver" sur le site de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) : http://www.lpo.fr/hiver/index.shtml

et "Nourrir les oiseaux en hiver" sur le site : http://www.hubertlejardinier.com/nourriroiseau.htm


vendredi 25 décembre 2009

Joyeux Noël..

Belle journée aux 3000 visiteurs de ce blog depuis mai 2009, à tous ceux qui feront un détour par ici, et à leur proches.



N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage !

vendredi 18 décembre 2009

Le Festival du film polaire...

... et de montagne se déroule en ce moment (du 15 au 31 décembre)  dans la station aux quatre villages : Les Rousses, Bois d'Amont, Lamoura et Prémanon.


Nous irons mercredi 23 pour la soirée Théma "Ours polaire", en présence de Rémy Marion, qui apportera les dernières nouvelles de l'ours polaire.

Rémy Marion est un photographe connu pour ses magnifiques photos d'ours polaires pleines de tendresse qu'il réalise en  arpentant les froides contrées du grand nord.


Photo : Rémy Marion

Nous avons eu l'occasion d'admirer ses photos en novembre 2008, au Festival de Montier-en-Der où il présentait son ouvrage "Les Pôles, Grandeur Nature" qui veut sensibiliser à la richesse et à la fragilité des milieux polaires


mardi 15 décembre 2009

Rencontre...

Dimanche après midi, nous partons en randonnée autour du lac de Chalain, température glaciale, chute de grésil...

Au détour d'un sentier, nous avons la surprise de rencontrer ce jeune chamois, aussi surpris que nous !
Dans un premier temps, on s'observe, nous nous approchons un peu.
Le temps de prendre quelques photos, il choisit de prendre un peu de champ, on ne sait jamais...


Nous avions déjà vu une harde de chamois sous le village de Fontenu, mais de loin.
Rien à voir avec cette rencontre intime ! Quel beau moment .

mercredi 9 décembre 2009

Un ours en glace qui fond...

...symbole des dangers du réchauffement climatique.

Voici une jolie action organisée par WWF et présentée sur leur site Inside Cop15

.

Une sculpture en glace d'un ours polaire d'1,80m au garrot a été dévoilée samedi à Copenhague et sa fonte symbolise les dangers du réchauffement climatique alors même que se déroule dans la capitale danoise la conférence de l'ONU sur le climat.

Le sculpteur Mark Coreth a commencé vendredi à façonner un bloc de glace de 11 tonnes qui renferme une armature en bronze formant le squelette de l'animal grandeur nature.




"Un squelette d'ours au milieu d'une mare d'eau est tout ce qu'il restera place Kongens Nytorv, en plein coeur de Copenhague, comme une piqûre de rappel des défis auxquels nous faisons face concernant notre climat", expliquent les organisateurs de l'évènement.

Ils estiment à dix jours la durée de vie de la partie éphémère de la sculpture. M. Coreth, à l'initiative de ce projet, a l'intention d'installer une oeuvre similaire à Trafalgar Square, à Londres, le 11 décembre.



Pour Marc CORETH, cet ours de glace, installé sur l'une des places du centre-ville de Copenhague depuis samedi 5 décembre, "est une sculpture de l'arctique et, plus encore, c'est une sculpture qui représente le réchauffement climatique", parce qu'elle fond à cause de la chaleur ambiante et parce que les gens peuvent la toucher. Mais pas seulement: "On ne sait pas combien de temps cet ours va mettre à fondre, et les scientifiques, eux, ne savent pas combien de temps la banquise va tenir", avance-t-il.
Mercredi 9 décembre, Marc CORETH retournera à Londres. Avec déjà une idée en tête: réaliser un autre ours polaire en glace sur Trafalgar Square. "Je veux que, dans tous les pays, tout le monde touche ces ours de glace afin de comprendre ce qu'est le réchauffement climatique, et notamment les plus jeunes qui y apporteront plus tard une solution."

lundi 30 novembre 2009

Contributions...2

Vous êtes nombreux, quand vous rencontrez un ours, à penser à le prendre en photo et à me l'envoyer.
Je vous en remercie et vous dit : continuez !!!
Ça me fait très plaisir et enrichit mon inventaire. Je note tout ça soigneusement, en attendant d'aller les voir de plus près...
En voici quelques-uns dans une grande diversité géographique :

De Geneviève, à Plouguin dans le Finistère :



De Mathilde, à Salins-les-Bains, dans le Jura :


De Bérengère, rue Quincampoix, à Paris :

Et de Denise, un ours alsacien :

samedi 14 novembre 2009

Escapade en Espagne : la Costa Brava.

Durant un récent séjour en groupe en Espagne, nous avons passé une semaine dans la région de l'Emporda.
Au programme, VTT pour monsieur et randonnée pédestre pour moi, la plupart du temps sur le G R 92, qui traverse la Catalogne du Nord au sud, à proximité de la côte méditerranéenne.


Le GR92 est très agréable à parcourir le long des anciens chemins douaniers, qui offrent des paysages magnifiques et de superbes vues sur la mer et les criques au milieu des pins.
Les chemins de ronde (Cales i Camins de Ronda, car ici, on parle le catalan !) sont une curiosité locale.
Leur usage a varié au cours des temps : série d’itinéraires qui longent la côte, et qui étaient utilisés par les contrebandiers et les gardes de surveillance, ils permettaient d'accéder aux nombreuses criques et de porter secours aux naufragés.


En octobre, la Costa Brava a perdu ses nombreux touristes, il fait bon et les inconditionnels de la baignade se régalent, c'est une période idéale pour la randonnée, et on peut ensuite se régaler des spécialités locales.



La visite de la région ne serait pas complète sans la découverte des villages médiévaux de Pals, Peratallada entouré de puissants remparts, et de la ville de La Bisbal d'Emporda, capitale catalane de la céramique.

A peine rentrés, on ne pense qu'à une chose : y retourner...

mardi 10 novembre 2009

Climat : chaque signature compte !

Copenhague, un rendez-vous crucial pour le climat et l’humanité



Le changement climatique a déjà des conséquences dramatiques. Les premières victimes sont et seront à l’avenir les populations déjà les plus vulnérables et les pays les plus pauvres : crises humanitaires, exodes, atteintes aux droits de l’homme risquent de se multiplier dans un futur proche. C’est pourquoi une coalition inédite d’organisations françaises de solidarité internationales, de défense de l’environnement et des droits de l’homme lance un appel au président français, en vu du Sommet de Copenhague.
En décembre, le Danemark va accueillir le prochain sommet international des Nations Unies sur le climat. La communauté internationale doit y élaborer un accord global qui prendra la suite du protocole de Kyoto.

JE SIGNE L'APPEL pour que la france se montre à la hauteur du défi climatique !



Le compte à rebours est lancé !
Si un accord ambitieux et fort est signé à Copenhague puis ratifié par tous les États, nous serons dans les délais pour contenir l’augmentation des températures en deçà de 2°C et éviter l’emballement climatique… Sinon, il deviendra quasiment impossible de maîtriser les impacts irréversibles d’un grave bouleversement du climat.

lundi 9 novembre 2009

Inventaire OURS !

Un grand merci à Florence qui m'envoie cette belle info sur le salon "Gueules de Miel" 2010.

Pas de nom, pas d'adresse, et pas de cachet de la poste... Comment remercier ? J'attendais qu'elle repasse par ici pour se manifester. Mieux, elle m'a téléphoné !


Depuis ce contact, nous avons débuté de bien agréables échanges entre la Bretagne et le Jura...

Voici ce qu'elle m'a envoyé :

Superbe illustration pour "La Maison des Ours", exposition de près de 1500 ours en peluche de la Mare aux Oiseaux, hôtel-restaurant de Saint-Joachim, en Loire-Atlantique. Si vous passez par là !


Le "Festival Polaire" qui a eu lieu au port du Légué, à Saint-Brieuc, du 30 octobre au 1er novembre 2009, a choisi, naturellement, l'ours polaire pour illustrer sa plaquette :


Une belle brassée d'ours sur ce marque-pages de la boutique "Le Montreur d'Ours", 2, rue Franklin à Nantes. Nous y avions, bien sûr fait un petit tour à notre dernier passage, difficile de ne pas craquer dans ce magasin où tout, tout, TOUT est sur le thème de l'ours ! :



samedi 31 octobre 2009

Canelle, 5 ans pour rien ???

Canelle en octobre 2004. Photo J J Camarra.

Le 1er novembre 2004, en fin de matinée, l’ourse Cannelle a été abattue par un chasseur, lors d’une battue au sanglier sur les hauteurs d’Urdos, en vallée d’Aspe (Béarn, Pyrénées-Atlantiques). Elle était la dernière ourse du Béarn, la toute dernière ourse de souche pyrénéenne et était accompagnée d’un ourson d’environ 10 mois, qui semble être toujours en vie.
Cannelle élevait son ourson, le dernier petit ours autochtone pyrénéen dans un massif forestier connu. Les chasseurs le savaient mais ils n’ont pas voulu renoncer à leur battue au sanglier. Cannelle a fait une charge d’intimidation, comme naguère Mellba, et, comme Mellba, elle a été tuée par des ignorants.
Depuis des années, les associations de protection de l'ours demandent qu’on renonce aux battues dans les zones où les ourses élèvent leurs oursons.

Canelle

Un collectif d’associations demande l’intervention de la Commission
Européenne pour maintenir une population d’ours viable.


Voir le communiqué : http://www.collectif-ours.fr/Cannelle_5Ans.pdf



En 1981, la France lançait « le plan ours » pour sauver l’espèce de l’extinction.
Le 3 novembre 2004, le Président de la République Jacques Chirac, ému par la nouvelle, annonce au Conseil des Ministres que la disparition de Cannelle est une grande perte pour la biodiversité en France et en Europe. Mais la France, soucieuse de ménager les lobbies menaçants opposés à l’existence de l’ours (chasseurs, éleveurs, promoteurs et aménageurs), ne s’est nullement donné les moyens de défendre sa cause. Malgré les promesses de restauration des populations et les programmes de réintroductions au compte-goutte de 1996 et de 2006, la population ursine dans les Pyrénées françaises est toujours à l’agonie.





Depuis de trop nombreuses années, l’Etat français s’arrange pour faire disparaître une espèce menacée en faisant croire qu’il la protège.

Aujourd’hui, nous demandons au Conseil des Communautés Européennes d’ouvrir une enquête et de mettre la France face à ses engagements communautaires.

2010 est l’année que s’est fixée la Communauté Européenne pour faire le point sur l’état de la Biodiversité, en espérant constater le ralentissement de sa dégradation.

A cette occasion, il est du devoir de tous de briser les murs du silence et les langues de bois.
La France n’aura aucun droit, aucune légitimité à s’ériger en modèle. Les engagements pris ne sont pas respectés. Les espèces continuent à décliner, les habitats à se réduire, en raison de décisions visant à préserver ou accroitre les intérêts corporatifs au détriment des aspirations majoritaires des citoyens.

Il est du devoir des commissaires européens en charge de la biodiversité d’exiger de la France qu’elle respecte les obligations qui lui sont faites, pour lesquelles elle a adhéré aux programmes de conservation et protection, et pour lesquelles elle reçoit des aides financières.
Il est du devoir des citoyens des pays de la communauté européenne de soutenir les initiatives visant à obtenir de la France le respect de ses engagements.

Liste des signataires et contacts : http://www.blogger.com/www.collectif-ours.fr

jeudi 29 octobre 2009

Peut-on vivre aujourd’hui avec l’ours ?

C'est le thème un peu provocateur, de la revue suisse "La Salamandre", consacrés à l'ours, bien sûr !!!
Corinne, mon amie suisse me fait une belle surprise en m'envoyant les derniers numéros de ce magazine. ENCORE MERCI !


La "revue des curieux de nature" présente, dans le numéro d'octobre-novembre, FRERE OURS, un dossier complet, superbement illustré pour le faire connaître et aimer, afin de mieux le protéger.

Je t’aime, moi non plus… Nous partageons avec l’ours une histoire hors du commun qui remonte à plusieurs dizaines de milliers d’années. Tous les articles permettent de plonger dans l’intimité d’une relation passionnelle, entre amour et haine, à travers le temps et l’espace, des Pyrénées au Trentin italien.

Un petit tour sur le site de la Salamandre ? http://www.salamandre.net/


Le numéro 66 de "La Petite Salamandre", destiné aux enfants, propose un poster illustré par des enfants et un dossier ludique "Sur les traces de l'ours brun", truffé d'informations, de questions et de jeux pour expliquer les habitudes de l'ours et ainsi montrer que la cohabitation entre lui et les hommes est possible.


samedi 24 octobre 2009

Oursement votre.

Titre emprunté à un site célèbre chez les arctophiles... http://www.oursement-votre.com/
Un artophile, c'est celui… qui aime les ours ! L'arctophilie est même la troisième collection la plus répandue au monde après la philatélie (collection de timbres) et la numismatique (collection de pièces)
Quelques ours pour compléter ma collection :

De Corinne, un timbre, et pas n'importe lequel, le timbre Pro-Natura, sorti en début d'année en Suisse ( http://lacabornedelourse.blogspot.com/2009/02/un-ours-bien-leche.ht
Sa taille : 21 x 24 cm !!!
Et le timbrage assorti...
En France, malgré les campagnes de renforcement de la population d'ours des Pyrénées, le seul timbre date de...1991 !



De Piggy, des ours bruns et des ours blancs, et pour tous l'inquiétude de leur survie...


Merci Annie de répondre à mes deux appels "ours et "timbre", que c'est difficile de choisir !


Ours ou vert, vert ou ours, décision difficile... En tous cas envoi prémonitoire de Katedine, l'année 2010 sera l'année de l'ours !
Ma nouvelle carte d'identité, par Lutin. Je gagne quelques années au passage !!!


Le style de Anne-Frédérique, un ours et du vert, et un amical marque-page, merci !

Inventaire "ours".

De retour d'Espagne, il est temps de réveiller ce blog, endormi depuis trois semaines.
Voici quelques ours rencontrés en cours de route, au hasard de nos déplacements en dehors des sentiers battus.

A saint-Urcize, dans le Cantal, la belle pancarte d'information pour un restaurant de la ville, (je n'ai pas goûté la cuisine) et le nouveau blason (l'ancien est difficilement visible) :





Le blason du village médiéval de St-Côme d'Olt, situé dans vallée du Lot (olt en patois), qui possède un clocher flammé très original.



Le sigle d'une importante banque espagnole, la Caja Madrid, dont on trouve des agences partout :



A Barcelone, réprésentation sur une fresque du 12 ème siècle, parmi les fabuleuses collections d'art roman du Musée National d'Art Catalan.



L'Espagne , qui accueille deux populations d'ours brun bien implantées : celle des Pyrénées, qu’elle partage avec la France et celle des Monts Cantabriques a choisi l'ours comme symbole fort de la propreté de la nature :

mardi 29 septembre 2009

Des ours en Alsace...

Deux récents séjours à Strasbourg et en Alsace m'ont permis de découvrir que l'ours avait laissé ici de nombreuses traces de son passage.

Dans les blasons des villages, en particulier à Dambach-le-Ville, où on trouve aussi le "Camping de l'Ours", et la "Cuvée des ours". A déguster avec modération...

De nombreux hôtels et restaurants tirent leur nom de l'ours, comme le "Café de l'Ours" à Rouffach :

L'hôtel de l'Ours" à Mutzig :

Et le restaurant "Petit Ours" à Strasbourg :

Et quel plaisir de se promener dans la rue de l'ours à Heiligenstein :


Et dans la rue des Ours à Dambach-la-Ville :