Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2016 : http://artpostalenvois.blogspot.com/

mardi 31 janvier 2012

En mai 1952, à l'Hospice de France, dans les Pyrénées..

En triant des papiers de famille, René G., originaire de Luchon (Haute-Garonne) a retrouvé ces photos.
Quelles tristes images de l'ours des Pyrénées que l'on n'observe souvent que captif ou mort.
On imagine facilement la peur de ces animaux, attachés, privés de leur mère, près du feu et des hommes ... L'un deux mourra d'ailleurs très vite : photo prise dans la cuisine de l'Hospice.


Ces deux oursons ont une histoire, relatée dans le quotidien " La Dépêche du Midi" du 27 mai 1952, article que m'a récemment fait parvenir Philippe Ch.

Capture de deux oursons près de Luchon

Des touristes en promenade non loin de l’Hospice de France, au début de cet après-midi, ont aperçu deux oursons. Craignant que la mère ourse soit dans les parages, ils prirent rapidement la direction de l’Hospice de France et avisèrent le gérant de l’Hospice, le réputé guide Odon HAURILLON.
Celui-ci, avec quelques amis et des C.R.S. en patrouille dans la région, organisa immédiatement une battue. Sans difficulté on retrouva les oursons. L’un se laissa capturer sans difficulté, le second grimpa un arbre et ne tarda pas à être pris à son tour. Les deux oursons qui paraissaient âgés de un mois et demi ont été ramenés à l’Hospice où on leur offrit en guise de bienvenue un biberon de lait.

Est-ce un des deux oursons qui figure sur ce cliché ? Sans doute...


Deux oursons si jeunes seuls dans la montagne, mais où était leur mère ? Tuée peut-être dans une battue... Serait-ce elle qui, comme le voulait la coutume est exhibée dans les rues de Luchon ?


Dans son excellent livre "Histoire de l'ours dans les Pyrénées", Olivier de Marliave - Editions Sud ouest) aborde plusieurs fois cette tradition de la présentation du trophée (voir la photo de couverture).


Une cause, parmi d'autres - battues, empoisonnements, chasse - du lent déclin de l'ours dans les montagnes pyrénéennes...

Quelques informations complémentaires reçues de Philippe Ch. que je remercie :
L’un des oursons capturés le 26 mai 1952 et l’ourson capturé le 28 juin 1952 par M. Chabot ont été naturalisés et sont présents au Musée du Pays de Luchon.

Le second ourson capturé en mai, une femelle, a vécu quelque temps.
Extraits :
- page 33, de l’ouvrage de Stéphan Carbonnaux "Le cercle rouge - Voyages naturalistes de Robert Hainard dans les Pyrénées" : « À l’Hospice, une attraction toute pyrénéenne est présentée au public par la famille Haurillon, maîtresse des lieux. Un ourson ! C’est une femelle âgée de six à sept mois qui, avec son frère, a été capturée dans les environs le 26 mai. La bête, attachée comme un chien de ferme, s’ennuie derrière une construction légère de bois rehaussée de barbelés. Elle a creusé maints trous dans la terre caillouteuse, se dresse puis se cache malheureuse à en mourir. »,

- page 158, de la biographie de Stéphan Carbonnaux " Robert Hainard, chasseur au crayon"  « Deux bredouilles dans les Pyrénées », « ... il explore la vallée de la Pique, au-dessus de Luchon, pendant la dernière semaine de septembre 1952. Les deux amis, qui espéraient un ours ou un gypaète, se sont contentés d’aigles royaux, de crottes du plantigrade et, devant l'Hospice de France, d'une oursonne attachée comme un chien de ferme dans un enclos construit de bric et de broc. »



dimanche 22 janvier 2012

Sarkozy lâche l’ours…

Les élections approchent : Sarkosy, à l’écoute des lobbies anti-ours met un terme à l’avenir de l’ours dans les Pyrénées.

Photo : Internet

Dépêche AFP du 16 janvier 2012 : Sarkozy aurait préféré qu’on ne réintroduisît pas d’ours dans les Pyrénées

PAMIERS (Ariège) Le président Nicolas Sarkozy aurait préféré que l'Etat se gardât par le passé de réintroduire des ours dans les Pyrénées pour y assurer la survie du plantigrade, a-t-il dit mardi en Ariège, sur les terres de l'animal.

Lors de sa visite à Pamiers où il venait présenter ses vœux au monde rural, M. Sarkozy a eu un échange avec un éleveur, l'un de ceux qui jugent insupportable la présence de l'ours dans le massif. M. Sarkozy a alors justifié la décision prise en 2011 de ne pas lâcher une nouvelle ourse dans les Pyrénées-Atlantiques. "Il n'aurait pas fallu en introduire au départ", lui a dit l'éleveur.- "Ca, je suis d'accord avec vous", lui a répondu M. Sarkozy.


Photo : Internet


ET POURTANT… (Sources WWF : ours-nicolas-sarkozy-a-l-ecoute-des-lobbies-anti-ours-met-un-terme-a-l-avenir-de-l-ours-dans-les-pyrenees-atlantiques

-  Un bilan incontestablement positif

Le bilan de 15 années de retour de l’ours en Pyrénées centrales s’est révélé positif :

- Les ours en provenance de Slovénie se sont bien adaptés à leur nouveau territoire pyrénéen

Pour preuve la bonne reproduction observée, y compris un cas de reproduction d’un mâle (Néré) avec la dernière femelle de souche pyrénéenne (Cannelle).

- Les Pyrénéens comme les français sont favorables à la présence de l’ours

Toutes les études d’opinion le montrent, malgré la désinformation menée par les opposants. Les

6800 soutiens qu’ils revendiquent représentent moins de 2% des Pyrénéens consultés en 2011 sur le lâcher d’une ourse en Béarn.

- L’ours n’est pas dangereux pour l’homme

Aucune attaque d’ours sur un homme n’a été constatée en 15 ans, et même depuis 150 ans dans les Pyrénées.

- L’ours ne menace pas l’élevage

Les dégâts causés par les ours sont limités et baissent alors que le nombre d’ours augmente. Grâce aux mesures de protection des troupeaux, les pertes globales sont même plus réduites qu’avant 1996 ! Le retour de l’ours a aussi permis de mobiliser d’importants moyens pour moderniser les conditions de vie et de travail des bergers en montagne.

- L’ours constitue un atout économique, hélas trop souvent ignoré

Des expérimentations de valorisation économique ont démontré leur pertinence. Mais le climat de polémique et de violence créé par certains opposants en empêche le développement et prive les Pyrénées et les Pyrénéens de ressources importantes.

dimanche 15 janvier 2012

Mes amis Nounours...

Du 19 au 31 décembre avait lieu au Carcom de Lons-le-Saunier (Jura) une exposition intitulée : " Mes amis Nounours ".


D'accord, ce ne sont pas des gros ours bruns bien sauvages, mais je me devais de leur rendre plusieurs visites.


Cette manifestation - qui a rencontré un réél succès, d’après les bénévoles qui veillaient à la sécurité des nounours et autres peluches - a été couverte par le journal local " Le Progrès ".
Après l'information générale, paraissait chaque jour la photo de " L’ours du Jour" accompagnée d’une rapide présentation.


J’ai profité de mes visites pour garder le souvenir de quelques ours.

Voici mes préférés, et si vous voulez en savoir un peu plus sur cette exposition, un petit tour sur le site d' "Oursement Vôtre" s"impose :


mercredi 11 janvier 2012

L'album photos de la Caborne...

Dans la Caborne, beaucoup de photos sont arrivées en fin d'année 2011.

Bernard et Michèle rentrent de Madrid.
Visite incontournable Plaza del Sol, à l'ours qui s'appuie sur un arbousier, emblème de la ville de Madrid.


Pour faire durer le plaisir, un paquet accompagnait les photos : statuette et médaille.


Ils ont aussi rencontré l'ours vert de la banque "Caja Madrid" :
 

Au cours d'une promenade à Mulhouse, ma soeur Denise a rencontré cette ourse, et a eu la bonne idée de photographier son histoire :



Cette sculpture en métal a été réalisée dans la cadre des options arts plastiques des lycées de la ville de Mulhouse. Le thème était : "La planète se réchauffe, N'ayons pas froid aux yeux !" pour aborder les notions de développement durable et la rencontre et l'attention aux autres cultures, en particulier celles du grand nord, les premières à être menacées de disparition pour cause de réchauffement climatique...

Et c'est à Thann qu'elle a remarqué cette enseigne au dessus de la médiathèque :

De Sylvie, un ours en bonne compagnie - photo prise à la foire aux santons à Marseille.


Deux photos envoyées par Francine, celle du superbe nounours de son mari - quand il était petit... et une boutique de vêtements à Coutances à l'occasion de ses dernières vacances :




De Véro, les sculptures de Pascal Masi qui ornent le parc du musée du Touquet.
Je sais que j'ai un faible pour les ours polaires, je trouve ces oeuvres splendides et originales...


Merci pour ces photos, ne perdez surtout pas cette bonne habitude...

samedi 7 janvier 2012

Du nouveau dans la caborne...

Quelle plus belle occasion que Noël et la coutume des voeux pour envoyer... et recevoir des cartes ?
Si la plupart des amis utilisent internet, le facteur apporte de bien belles surprises.
De Florence C., amie de Saint Brieuc, des voeux apportés par un ours polaire, superbe aquarelle commandée spécialement pour moi, une attention qui me touche d'autant plus que sa carte de Noël était aussi très belle.



D'autres cartes arrivées récemment...

De Nicole G. Image originale, espérons que le photographe est prêt à prendre "ses jambes à son cou"...


De Corinne B., une carte postée à l'occasion d'une visite à Berne - les ours profitent de leur enclos tout récent :


Et aussi un ourson de Noël accompagné de chaussons bien douillets, un cadeau à faire rêver un ours polaire sur la banquise !




Parmi d'autres cadeaux, j'ai reçu , sur le thème de l'ours :

De Chantal G. parmi des objets variés : un mignon service à thé, un mug, une carte ancienne et un magnet qui plait beaucoup à ma petite-fille.



 


De Marie-Madeleine, un ours polaire arrivé à point pour la décoration de Noël, en blanc cette année...



De Francine, une carte et un marque-pages avec de bien jolis oursons :




Et de mes correspondant(e)s d'Art Postal Maryse, Pascalou, Helen et Roland :







Ours ou nounours, il est partout en ces périodes de fêtes et tous ces paquets qui arrivent sont de belles surprises et toujours un grand plaisir...

Que dire d'autre que merci, merci , MERCI !!!