Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


mercredi 20 janvier 2010

OURS : la mobilisation des associations.

Les associations, notamment Férus et Pays de l’Ours - Adet, lancent une grande mobilisation en faveur de la protection de l’ours brun, et décrètent : « 2010, Année de l’ours ! »




Aidez nous à sauver l'ours dans les Pyrénées ! Signez la pétition !


 Communiqué :
" C’est fait ! Depuis le 1er janvier 2010, la France n’a plus de Plan de Restauration de la population d’ours dans les Pyrénées, en totale contradiction avec les engagements pris par le Gouvernement et les obligations internationales de la France (Directive européenne « habitats » et convention de Berne).
Voilà comment la France inaugure l’Année Internationale de la Biodiversité … de la plus mauvaise manière !
Pourtant, l’ours brun est une des deux seules espèces de mammifères « en danger critique d’extinction » en France, selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature, qui fait référence en matière de biodiversité. )
Les associations, notamment Ferus et Pays de l'Ours - Adet, lancent donc une grande mobilisation en faveur de la protection de l’ours brun, et décrètent :
« 2010, Année de l’ours ! »
Tout au long de l’année, les associations multiplieront les actions d’information, de sensibilisation et d’interpellation du gouvernement, dans le but d’obtenir un nouveau Plan de Restauration de la population d’ours à la hauteur de l’enjeu.
Ce 20 janvier, les associations ont marqué à leur manière l’inauguration de l’Année Internationale de la Biodiversité en France, en pendant symboliquement trois ours en peluche au pont de l'Alma à Paris, sous la banderole :



Cette action, qui vise à dénoncer le non-renouvellement du plan de restauration de la population d’ours brun dans les Pyrénées, avait déjà été réalisée par l’association Artus (devenue Ferus) il y a vingt ans, et nous constatons avec amertume que la situation n’a que peu évolué
Voir le dossier de presse :
http://ferus.org/IMG/pdf/DP-Ferus-pdo_20-1-10.pdf



De même, les associations lancent aujourd’hui une grande pétition, sous deux formes :
- Une pétition « classique »
- Une pétition vidéo, grâce à laquelle chacun peut dès maintenant se filmer en train de lire un texte adressé au Président de la République. Nous diffuserons ainsi des montages vidéo « polyphoniques » montrant l’ampleur de la mobilisation en faveur de l’ours.

Les deux pétitions, et les futures actions associatives en faveur de l’ours sont en ligne : http://www.ours2010.org/

dimanche 17 janvier 2010

Contributions...4.

Des photos, des documents, des informations, vous rencontrez un ours, vous pensez à moi.
Merci pour tout et n'hésitez pas à... continuer !

Voici les nouveaux ours qui ont rejoint la "Caborne"  :
Deux ours des cavernes, espèce aujourd'hui disparue, celui de Patricia P., venu du musée de Solutré ou des grottes d'Azé ?


Celui de Corinne B, suisse celui-là, , venu du Laténium, musée archéologique de Neuchâtel, où il figure en maquette :

De Raymond Furlotte, artiste québéquois, avec qui j'échange en art postal, une photo d'une vitrine originale , prise à l'occasion d'un déplacement à Paris !


De Anne-Frédérique F., depuis Argelès sur mer, lion ou ours ? Belle sculpture, aux yeux impressionnants.
Je n'en sais rien de plus...

jeudi 14 janvier 2010

Contributions...3.

Merci à Florence, qui, depuis sa Bretagne, poursuit nos échanges et m'envoie, parmi d'autres documents "ursins", ces oursons, tout de douceur, de tendresse et de gourmandise.


Utiliser l'image de l'ours pour un fromage, normal quand il est fabriqué à.. Saint-Ours (en réalité à Alex, en Haute-Savoie).
La publicité a bien compris l'usage qu'elle pouvait faire de la douceur de l'ours, à vérifier dans la nature...

Et quelle meilleure façon de préparer Noël que d'imiter cette famille ours ?

mercredi 6 janvier 2010

Bellecombe, la bien-nommée...

La lecture du livre "Bellecombe, une commune hors du commun" (voir message précédent) a ravivé en nous beaucoup de souvenirs, car entre Bellecombe et nous, c'est une belle histoire qui dure..
Depuis 1972, Jean-François m'a fait découvrir cette commune très particulière du Haut-Jura : elle n'a pas de village, pas d'église, et l'habitat y est très dispersé.

 Vue sur le crêt de Chalam, photo Christian Pogu

A 1245 mètres d'altitude, les fermes sont isolées au milieu des pâtures. A toute saison, les paysages y sont fabuleux. Après la blancheur immaculée de l'hiver, le printemps apporte des camaïeux de vert, éclairés par les tapis de jonquilles en mai, et les innombrables narcisses en juin.

                                Mai 1983 : Mathilde dans les narcisses.

 Mai 2008 : sa fille Lison, dans les champs de jonquilles.

Loin du bruit et de la pollution, sapins et épicéas isolent les combes et en font un paradis où nous randonnons avec bonheur en toute saison.

Vue sur le crêt de Chalam depuis les Closettes.

Depuis Bellecombe, le crêt de Chalam est un but de randonnée dans une nature sauvage préservée, en passant par l'ancienne école des Closettes, bâtiment qui, en tant qu'instituteurs, nous a toujours laissés perplexes !



On imagine la vie et l'isolement de l'instituteur dans cette combe enneigée plus de six mois par an, les élèves qui venaient des fermes éloignées parfois de plus d'une heure de trajet, en se déplaçant avec des "cercles", l'ancêtre des raquettes-à-neige..
Cette école, inaugurée en 1888, a fonctionné jusqu'en 1920, Le chapitre du livre "Bellecombe, une commune hors du commun", intitulé "L'école des Closettes" est passionnant.
 Les difficiles conditions de vie poussent les gens à abandonner les fermes trop éloignées. Les constructions délaissées résistent très mal au temps qui passe.


Sur la durée d'une vie, nous sommes témoins de la rapidité des dégâts, par exemple à la ferme "Des Moines " devant laquelle nous sommes ci-dessus en 1972, dont nous avons suivi la dégradation au cours des années et dont il ne reste rien !
On comprend que des conditions de vie si rigoureuses aient abouti à un exode rural important, la commune se désertifie, pour nous elle garde sa beauté sauvage, et c'est toujours avec grand plaisir que nous y randonnons.

Et pour conclure, un amical bonjour à Bernard, actuel maire de Bellecombe et à son épouse Christine.

Bellecombe, une commune hors du commun.

A l'occasion d'un repas chez des amis communs, Christine et Bernard nous ont appris la sortie d'un livre sur Bellecombe. Nous nous sommes empressés de le commander et l'avons dévoré d'un trait.



Cet ouvrage de 392 pages écrit par Jean-Pierre BOUVARD nous emmène à la découverte de cette "commune hors du commun" une des plus hautes du Jura.

Il nous fait partager la vie difficile de l'instituteur qu'il était en 1963 dans cette école isolée, sans confort, terreur des jeunes instituteurs.

Dans un style sans prétention, qui s'allie bien à la rudesse de ce pays, il évoque de façon saisissante les problèmes posés par l'hiver et ses hauteurs de neige fantastiques, l'histoire mouvementée de cette école, les difficultés rencontrées par les maires.

Au delà d'une leçon de géologie pleine d'humour, qui nous aide à comprendre les paysages, il nous fait découvrir les 75 fermes qui émaillaient la combe, nous dévoilant les secrets de leur architecture.

Un retour de 50 années en arrière nous révèle la vie rude des paysans dans un passé désormais révolu.

L'histoire des fromageries, celle de la paroisse, sont également abordées, le tout richement illustré.

Un livre qui plaira à ceux qui connaissent déjà Bellecombe, ainsi qu'à ceux qui souhaitent découvrir cette commune si particulière des Hautes Combes.

samedi 2 janvier 2010

Meilleurs voeux pour 2010.

Bonne année les gens, bonne année les bêtes, bonne année les arbres et les plantes.


L’année 2010 sera l’année de la biodiversité selon les Nations Unies et l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) a décidé de consacrer à chaque espèce menacée une journée par le biais d’un site Internet.

Les espèces menacées, qu’il s’agisse d’ours polaires, de salamandres géantes, de requins blancs ou de baleines belugas ou encore l’aloe dichotoma de Namibie (une espèce d’arbre), seront célébrées tout au long de l’année 2010 sur Internet et une journée entière sera consacrée à chaque espèce.

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) :
http://www.uicn.fr/
a déclaré jeudi qu’il publierait tout au long de l’année 2010 un portrait exhaustif de chacune des 365 espèces animales, végétales ou d’oiseaux les plus menacées de disparition.