Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


lundi 2 juin 2014

Eurovélo 6 - Danube : dernières étapes en Autriche.

Cet article aurait du être publié il y a trois jours, mais internet nous a lâché !



Mercredi 28 mai : les averses orageuses de la nuit se sont transformées en une pluie battante. Nous partons équipés, protégés par la cape de pluie qui nous rend moins mobiles. 

Le ciel est gris, le Danube est gris, même les cygnes sont gris....


Nous roulons sans voir grand-chose jusqu’à Melk. Juste un coup d’œil à l’impressionnante abbaye, la visite de la merveille baroque sera pour une autre occasion. 


Un plat des macaronis bolognaise au chaud, un café, et c’est reparti.
L’après-midi, quelques éclaircies nous permettent de découvrir la beauté le la vallée de la Wachau, ses vignes, ses châteaux en ruines, ses jolies villages. Le soir nous dégusterons chez un viticulteur le vin local, très bon blanc sec et fruité.




Jeudi 29 mai : journée complète sous de grosses pluies. Les eaux du Danube sont gris-brun, le niveau est haut, on comprend que les crues soient si fréquentes !
Un ours bienvenu nous tend les bras pour le casse-croûte de midi :

 

Ensuite, peu d’arrêts, à part une photo rapide à Tulln, au monument d’Attila. Tiens, que faisait-il là ? Mes lacunes en histoire seront à compléter au retour. 
 
Et juste avant d’arriver à la pension du soir, un tour complet de l’hôtel "Zum Grauen Bären" donnera un peu d’originalité et de couleur à cette journée : son propriétaire est aussi amateur d'ours, il y en a partout !  






Vendredi 30 mai : ce n’est pas par le Danube que nous arrivons à Vienne, mais par le canal qui donne accès à la vieille ville. 
Un arrêt technique chez le premier vélociste s'impose, après 1300 kms, les vélos ont besoin d'entretien.
Nous ne passerons que quelques heures dans la capitale de l’Autriche, bien encombrés par nos vélos chargés. Ici, pas de consigne comme en Allemagne. 
Par un temps maussade, mais sans pluie, nous déambulons au centre ville : pas de guide dans nos bagages et le document en français donné par l’OT est bien succin. Difficile d’identifier les monuments à part la cathédrale.


 
 

 

C'est au pied de la célèbre grande roue du Prater que nous quittons la ville. 
Continuons à rouler, de toute façon nous repasserons par Vienne, car c’est là que nous prenons le train du retour.
Juste avant l’étape, nous serons déviés à cause de l’eau – encore. 


Nous sommes tout près de la frontière avec la Slovaquie ; demain visite de Bratislava, et le soir, nous dormons en Hongrie. L’aventure commence vraiment !

Aucun commentaire: