Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


samedi 3 janvier 2009

Indécent...

Vu à la jardinerie où j'achète les croquettes pour mon chat. Je ne citerai pas le nom : il commence par Brico et se termine par Marché !!!


Un peu plus loin...

Et ce n'est pas fini...


Pendant ce temps les bénéficiaires des "Restos du Coeur" sont toujours plus nombreux !

« Si dans 10 ans on existe encore, ça voudra dire qu'on aura perdu », disait Coluche en 1985.

Vingt-trois ans après, les Restos du cœur non seulement sont toujours là, mais fleurissent un peu partout comme, paradoxalement, la misère qui leur permet d'exister et de se développer. Chaque année, des millions de repas sont distribués par des bénévoles dévoués et sincères à des centaines de milliers de personnes dans la détresse et la souffrance, sans parler des milliers de bébés aidés par des « Restos et points Bébés du cœur ». Ces chiffres sont en augmentation constante.

Cherchez l'erreur...

3 commentaires:

jenofa a dit…

T'as raison ça fait cher du nounours!
Plus cher, tous comptes faits, qu'un renforcement de population dans les Pyrénées!

iSa a dit…

Mais c'est le délire complet. J'ai regardé à 2 fois pour être sûre que je ne voyais pas un zéro en trop. Si au moins c'était pour une bonne action. C'est pas de la vraie fourrure au moins? Chien, chat (et oui, ça se retrouve sur des soit-disant synthétiques made in China) ou autre? Tu as raison, quand on voit la misère et le nombre de gens qu'on pourrait aider, ... Y'a pas que les SDF, n'oubliez pas les gens qui travaillent et malgré leur petit salaire ne savent plus joindre les 2 bouts, ... C'est juste à gerber, ... désolée de la fulgarité, ... iSa

Zarou a dit…

C'est de la fourrure synthétique, mais à ce prix-là, c'est du grand luxe !
Tu sias, iSa, aus Restos du coeur, il y a aussi des gens qui travaillent et qui ne peuvent pas vivre de leur salaire, ou de leur retraite, ou qui se retrouvent seule avec des enfants...
Dure, la vie ! !