Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


dimanche 4 juin 2017

Au fil de l'Elbe, de Prague à la mer du Nord. Etapes 7 à 10, Wittenberg-Cumlosen.


Etape 7 - Samedi 27 mai : Wittenberg-Gödmitz (84kms/532)

Beau temps chaud, vent faible.

 


Aujourd’hui encore, nous verrons peu l’Elbe, à part au moment des traversées par bac, car notre itinéraire joue avec les deux rives du fleuve, à travers les près, les champs et les forêts de la plaine alluviale. 



La ville de Dessau, dans le cadre de l’année Luther nous accueille par un concert sous le signe de l’ours ! 



Au moment de sortir de la ville, Jean-François attire mon attention sur cette jolie girouette :



L’après-midi sera plus varié, avec de très beaux passages dans les anciens bras de l’Elbe, zones humides souvent classées en réserves naturelles, et des passages en forêt, propices à une pause à l'ombre :



A l’auberge du soir, nous serons les premiers clients français de passage, on nous surnomme Astérix et Falbala ! 


Étape 8 – Dimanche 28 mai : Gödmmitz- Hohenwarte (63kms/585)

Temps très chaud, vent favorable. 

Pour ce matin, nous prenons le bac vers la rive gauche, un de plus, car il y a très peu de ponts sur l'Elbe :


La plaine de l’Elbe est réputée, d’après nos hôtes de la pension, pour être fréquentée, par de nombreux oiseaux : cigognes, hérons et par des castors. Nous ne verrons rien mais l’important est qu’ils existent, non ?
 

A l’entrée de Magebourg, quelques problèmes de balisage à résoudre ne nous empêchent pas de trouver la cathédrale aux superbes miséricordes, 

 


et surtout la " Grüne Citadelle".
La "Citadelle Verte" est un  bâtiment conçu par l'architecte autrichien Hundertwasser et inauguré en octobre 2005.
Si sa construction a été controversée, c'est maintenant un monument incontournable de la ville.
Au rez-de-chaussée, on trouve des boutiques, un café-restaurant, un théâtre, et un centre de soins. 55logements et des bureaux se partagent les étages.





Nous sommes dans le Land de saxe-Anhalt, au très beau blason : 



Étape 9 – lundi 29 mai : de Hohenwarte à Hohenberg-Krusemark (84kms/666)

Temps couvert, puis beau et chaud.
C'est d'abord le canal "Elbe-Havel Kanal que nous longeons jusqu' à une importante écluse.

Puis, les champs de blé et de colza succèdent aux près, pendant de nombreux kilomètres, un peu ennuyeux, mais les premières cigognes sont là - nous en verrons beaucoup dans cette région  :



A Sandfurth, un monument en mémoire des bateliers de l'Elbe nous interpelle. 
A la différence du Rhin et du Danube, il y a peu de navigation sur le fleuve, à part les croisières dans les villes touristiques :



Il est 12h15 précises quand nous arrivons au moulin de Grieben, ouvert chaque dimanche à la visite. 
C'est l'endroit idéal pour la pause casse-croûte :


Le coup de cœur de la journée sera pour la très belle cité médiévale de Tangermüde.
Les maisons à colombages, les édifices et les fortifications en brique, sont remarquablement restaurés.

 



Les portes ont des sculptures étonnnantes :


Et parmi toutes les fontaines des villages, la très belle fontaine de Arneburg :


Étape 10 – mardi 30 mai : de Hohenberg-Krusemark à Cumlosen (77kms/742)


La météo change, au programme orages et pluie ! 
Vérification dans le topo - en allemand - les balises ne sont pas toutes évidentes :


Tiens, un pont... Celui de Havelberg, où nous faisons un arrêt" courses".


Peu après, le ciel se charge. Le temps d'enfiler les vestes, et nous roulons sous un orage violent pendant presque 10 kms. 
L'abri de Quitzöbel sera bienvenu et servira pour la pause de midi.

 

Nous sommes dans la réserve de biosphère de l'Elbe Moyenne, classée à l'Unesco, et entretenue par la vaches et les moutons :




Les paysages au bord du Havel, affluent de l'Elbe sont "nature" :



Rüstadt est LE village des cigognes, titre reçu en 1996.
Une quarantaine de couples vit là, sur les cheminées, et souvent sur des poteaux aménagés pour eux.
La fête de la Cigogne a lieu chaque dernier week-end de juillet.


 Et la journée se termine sous le beau temps revenu :


Nous sommes là :


1 commentaire:

Dentellebleue a dit…

Ohlala! quel voyage et quel beau reportage : j'aime beaucoup l'immeuble fait par Hundertwasser, j'aime la douce folie de cet homme-là, les fontaines originales et les miséricordes effectivement très belles.
Il me semble que vous avancez drôlement vite, mais il faut dire que vous avez des étapes d'une longueur impressionnante, chaque jour.
Je sens que le moral a l'air au beau, et pour le moment le temps a été plutôt correct (à part peut être le vent).Je vous souhaite que cela dure, et que vous continuez de faire de très belles rencontres, au long de votre parcours.
amitiés