Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


samedi 25 mai 2013

Eurovélo 6 - De Mulhouse à...Mulhouse.

La pluie fait des claquettes… cet air me trotte sans arrêt dans la tête, mais pourquoi donc ?

Départ de Mulhouse, au revoir à Denise, et première averse. Après Kembs, la VR6 est un ruban de gravier le long du canal de Huningue. Nous roulons dans les flaques et la boue, très vite, les vélos et les sacoches sont crottés, comme nous !




Pique-nique rapide - temps glacial - à l’entrée de la passerelle des Trois Frontières sous un ciel tourmenté, puis traversée de Bâle.


La cité ancienne est superbe : cathédrale, fontaines colorées, et enseigne "A l'Ours Noir" ;
ensuite, l’EV6 nous emmène à travers les faubourgs vallonnés pour un long contournement sud de la ville sans intérêt.



Vers 16h, nous arrivons à Rheinfelden dans une atmosphère de fin d’après-midi de novembre… ce sera donc la fin de l’étape du jour, et l’hébergement dans un gite.

Le lendemain, il fait un beau temps sec et frais. Que régal !

Après un bon nettoyage des vélos, nous partons rive gauche du Rhin, pour un parcours superbe et varié : oriels, maisons anciennes peintes et pont couvert à Bad Säckingen :







Dans une réserve naturelle, nous slalomons entre les nids où les cygnes couvent …


Nous reprenons la rive suisse à Laufenburg, pour le premier arrêt pique-nique au soleil ; nous admirons la vue sur la rive face à nous :


Hélas, la première averse arrive bien vite et pendant les 65 km suivants, nous roulerons sous une pluie diluvienne, avec un vent fort qui soulève la cape. En quelques minutes nous sommes transis et trempés.
Trois arrêts s’imposent : le premier sous un préau d’école ( !) pour laisser passer un grain orageux, le second sous un pont ( ! !) pour consulter la carte, le dernier sous un arrêt de bus (!!!) pour une pause fruits secs ; merci Alex et Rainer.
Jamais nous n'avons connu de telles conditions...

Les chutes du Rhin sont impressionnantes, vu le fort volume d’eau du fleuve. Une bonne grimpette nous amène à Schaffhausen .


Aucune autre visite cet après-midi, notre seul objectif ayant été de suivre les balises et d’avancer…


Enseigne à Schaffhausen.

En ce vendredi matin, une question se pose : vu les conditions, que faire, jeter l’éponge et rentrer à la maison ?

Ce serait dommage ! Nous sommes en pleine forme et les 470 km déjà parcourus n’ont pas posé de difficulté.

Un repli stratégique en train s’impose sur Mulhouse, où ma sœur nous accueille, toujours disponible.

Les objectifs seront les suivants :

Remettre en état le matériel : passer les vélos au karcher, retendre les freins, graisser les chaines ; et faire réparer mon boîtier de pédalier qui claque.

Décharger les sacoches et abandonner l’option " camping ", nous logerons en hôtels, pension, auberge de jeunesse ou chez l’habitant.

Compléter notre équipement, pour un temps bien plus froid et plus humide que prévu, la cape de Jean-François arrivant à ses limites.

Nous reposer au chaud et au sec, pour les futures étapes, la météo n’étant toujours pas optimiste.

Et pour moi, me remettre d’une chute impressionnante, heureusement sans autres conséquences qu’une jolie série de "bleus".

Demain matin dimanche 26 mai, nous prenons le train pour Donaueschingen, pour retrouver les sources du Danube.

Ensuite, cap plein est. En principe....





4 commentaires:

Alex Vallet a dit…

Quelle drôle d'aventure vous commencez là! Je suis bien de tout cœur avec vous et ne renoncez pas : pensez à ceux qui bossent et qui ont envie de voyager grâce à vos récits et de longer le Danube en vous écoutant raconter...Pensez à Virgile et ses galères africaines, à Manu dans sa Cordillière péruvienne, à tous les cyclistes qui parcourent le monde à coups de pédale!
Et comme dit le proverbe " Mieux vaut qu'il pleuve aujourd'hui plutôt qu'un jour où il fait beau"...et puis rien ne sert de rentrer dans le Jura, le temps y est très capricieux aussi, avec des minutes de ciel bleu suivies d'un ciel noir chargé d'eaux qui dégringolent à toute allure...C'est une bonne idée de prendre un peu le train pour aller faire connaissance avec le fleuve tant espéré...Allez, le meilleur est devant vous! Plein de bises!

PETITJEAN Gérard Chantal a dit…

Gérard & Chantal
Sage décision ,pour votre sécurité et votre confort;ce petit "come back" vous permettra de mieux repartir.La caborne va s'enrichir de plein d'images et autres anecdotes;
A bientôt sur un chemin OMBRAGE

Francine a dit…

Coucou Françoise et Jean-François,
Hé bien dites-moi que de péripéties, je pense qu'Alex a raison (coucou Alex ça va? ), il faut poursuivre votre aventure; facile pour moi de vous dire cela qui suis chez moi au chaud et à l'abri sous le toit de notre demeure; ce parcours ferroviaire vous permettra de souffler un peu et à toi, Françoise dite la Schroupmfette, de panser plaies et bosses, ne souffres-tu pas trop? Et t'inquiète en Ile-de-France rien de nouveau sous...les nuages; bonne continuation et courage et bisous.

Pascale a dit…

En tout cas cette étape semble vraiment très belle ! Dommage mais vous reviendrez sous le soleil la prochaine fois!