Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


samedi 20 février 2010

Un hérisson en hiver.

En été, les cascades du Hérisson sont un but de balade incontournable pour tous ceux qui passent leurs vacances dans le Jura.
En hiver, elles sont souvent gelées car les tempérartures du premier plateau jurassien sont rudes : jusqu'à -18° en janvier. Le spectacle est alors splendide et déroutant. Prévoir de bonnes chaussures et des vêtements  bien douillets.
Si vous ne pouvez venir en hiver, venez très tôt en été, car en juillet-août, elles sont TRES fréquentées.
Toutes les photos sont de Jean-François CHAMBIER.

La présentation de cette région figure en bonne place dans tous les guides de voyages actuels.
Je ne peux résister au plaisir de recopier les commentaires du guide "La Route du Jura" de Claude des Perrières, publié à Besançon "pendant la guerre 1914-1915" (sic) :

"D'où l'on domine les lacs du val et de Chambly, dans la vallée grandiose du Hérisson.
On y découvre sur la droite les deux plus belles des trente et une cascades formées par le Hérisson, ce très curieux affluent de l'Ain, le Grand Saut ou Niagara jurassien, 55 mètres de hauteur de chute, et la cascade en éventail, 70 mètres.
Il faut séjourner une journée entière dans cette admirable région pour effectuer complètement la tournée des cinq lacs et des trente et une cascades dont l'itinéraire est recommandé par le Club Alpin Français"


Et ceux du guide "Le Jura" édité par "Tourisme et Vacances pour Tous" en 1938 :
" Un sentier conduit au Saut Girard, première cascade du Hérisson, tombant de 15 mètres dans un hémicycle. Suite de cascades sur 3 kilomètres. Le Hérisson descend de 400 mètres de hauteur.
Un sentier sous bois. Suivez le torrent dans cette gorge merveilleuse. Bouillonnement des eaux qui ne sont que cascades et cascatelles. Les plus célèbres: le Saut de la Montagne (haut de 60 mètres, tombant sur d'énormes blocs. La cascade en Eventail, d'une splendeur incontestée, tombe en s'étalant sur un escalier de rochers. La course du hérisson est hérissée de sauvagerie mais étincelante de pittoresque."


D'autres photos et des informations :

3 commentaires:

Zéphyr a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zéphyr a dit…

Bonjour Françoise,

Jolies cascades, en effet ! A-t-on songé à faire la nuit un spectacle de lumière ?

Le site en vaut vraiment la peine.

Françoise a dit…

La sauvagerie du lieu en fait sa beauté et le bruit de l'eau et la lumière sur la neige ou sous le soleil sont un spectable complet.