Vous pouvez aussi visiter mes blogs d'art postal :

ART POSTAL - REÇUS et liens vers les blogs de mes correspondants :
http://artpostalrecus.blogspot.com/

ART POSTAL - ENVOIS de 2010 à 2017 : http://artpostalenvois.blogspot.com/


samedi 5 septembre 2009

Ils ont vu l'ours...

Merci à Philippe Charlier de m'avoir fait parvenir cet article de La République des Pyrénées du mercredi 19 août 2009

« J’ai croisé un ours… »


MONTAGNE. Un jeune Palois a récemment rencontré un plantigrade durant une randonnée.

Photo : Staffan Widstrand



Julien Teulé aime la montagne. Sa dernière sortie, près de Saint-Lary, lui réservait une surprise : la rencontre avec un ours. Il raconte.

Le Palois connaît la montagne. Julien Teulé, 22 ans, étudiant en physique, pilote d’avion à ses heures de loisirs, aime à survoler les Pyrénées. L’envie de découvrir le massif à pied lui est venue depuis ses premières émotions aux commandes d’un appareil : « Je ne suis pas un grand randonneur. Mais j’apprécie le plaisir de découvrir depuis la terre ce que j’ai vu d’en haut… ».

C’est ainsi qu’un samedi d’août, avec son amie Lorane, originaire de Guchen dans les Hautes-Pyrénées, il est parti sur les pentes d’Espiaube, près de Saint-Lary. « Il faisait très beau, mais il y avait aussi beaucoup de vent en altitude. Nous sommes allés au col de Portet. Nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer au niveau du télésiège d’Aulon, à 2 300 m environ. Et je regardais la montagne à la jumelle, tranquillement, quand je l’ai aperçu… ».

Pas de doute : c’est bien un ours
« Au début, il s’agissait d’une tâche brune qui se détachait sur le vert de la montagne, à 300 m environ. C’est un coin plutôt pelé, avec juste un peu de pelouse. La tâche bougeait, je ne savais pas trop ce que c’était. Et puis il s’est retourné, et là il n’y avait pas de doute : c’était bien un ours ! »

L’observation va durer deux à trois minutes tout d’abord. « Puis il est passé de l’autre côté de la ligne de crête, il a disparu. Mais très vite, on l’a revu remonter la pente sur la crête en trottinant. Et là, ça a duré plus longtemps. Il se découpait de profil, et même à l’œil nu on voyait bien que c’était un ours… ».

« Les troupeaux ne semblaient pas inquiets »
Passé la surprise, Julien Teulé a été assez intrigué : « L’ours était très près d’un sentier de randonnée, mais cela ne le gênait pas. Et en contrebas, il y avait un troupeau de brebis, mais elles n’ont plus ne semblaient pas inquiètes, pas du tout affolées. Il y avait aussi des vaches et des chevaux, pas loin, mais qui n’ont pas réagi ». Une famille de randonneurs est passée un tout petit peu plus haut que l’ours sans prendre conscience de sa présence : « Ils n’ont rien vu, rien entendu… ».

Le couple a préféré prudemment faire demi-tour, plutôt que poursuivre son chemin sur les traces de l’animal. Et de retour dans la vallée, sur les conseils de parents, ils ont alerté les techniciens du Parc.

Une information bienvenue : ceux-ci ont été alertés à l’époque où un berger signalait une attaque d’ours sur son troupeau, dans le même secteur. Le lundi soir, Julien et les animateurs du Parc sont donc retournés sur le site à la recherche d’indices physiques du passage de l’animal. Si la recherche de traces s’est avérée difficile ne raison de la nature du sol et des pluies tombées lors du week-end, les techniciens du Parc ont pu évaluer la taille et la trajectoire de l’animal à partir des photos prises par Julien. La présence de l’ours a été confirmée, mais il n’a pas été possible de déterminer de quel ours il s’agissait.

En attendant, Julien et Lorane n’en reviennent toujours pas de la chance qu’il ont eue de croiser le plantigrade dont la discrétion contraste avec le bruit que font régulièrement anti et pro ours pour imposer leurs arguments.

1 commentaire:

ali a dit…

Il est beau cet ours, tranquille museau au vent
bises
Ali